Cours de yoga

therapia propose un cours de yoga en petits groupes (max. 5 personnes) dispensés par Alexandra Hugon, physiothérapeute et enseignante de yoga

Mercredi  9h-10h & 18h-19h

CHF 320,- les 10 cours

Nous proposons ce cours de yoga afin de permettre aux personnes qui le souhaitent de se maintenir en mouvement et en bonne santé. Il est adapté à toute personne souhaitant découvrir ou approfondir cette pratique, en prenant  en compte les éventuelles pathologies ou limitations.

Télécharger le flyer: Yoga_therapia

Télécharger le bulletin d’inscription: Yoga_Info_inscriptions_therapia

Le yoga est comme la musique, le rythme du corps, la mélodie de l’esprit, et l’harmonie de l’âme créent la symphonie de la vie.    – B.K.S. Iyengar –

Informations
Les tapis de yoga et le matériel vous sont fournis. Pensez à communiquer à votre enseignante si vous avez des douleurs, limitations, ou au contraire des demandes particulières. Vous pouvez venir une dizaine de minutes avant le cours pour avoir le temps de vous changer et de vous installer tranquillement. Choisissez une tenue confortable, dans laquelle vous vous sentez à l’aise. Evitez de trop manger juste avant la séance. Emmenez une bouteille d’eau si vous le souhaitez.

Les absences doivent être annoncées au minimum 24 heures avant le cours. Les cours manqués et excusés ne sont pas remboursés mais ils peuvent être remplacés ultérieurement jusqu’à maximum 2 absences par série de 10 cours. Les absences non-annoncées dans les délais entraînent la comptabilisation du cours, sans remplacement possible.

Le yoga

Le yoga, discipline ancestrale originaire d’Inde, vise à créer des liens. Unir le corps et l’esprit, l’effort et le relâchement, le soi et les autres. 

La pratique se fait par des asanas (postures) pour un travail du  corps – souplesse, force, équilibre -, accompagnées de pranayama (contrôle du souffle) et de dharana (pratiques de l’attention) pour un travail de l’esprit – présence, observation, ressenti. Le yoga va à la recherche de l’effort juste, entre défi  et douceur, qui s’appliquerait autant sur le tapis de yoga que dans la vie.

La pratique peut être adaptée à tout âge et tout état de santé. Les classes, pour un souci de qualité et d’individualisation des cours, accueilleront chacune au maximum 5 participant-e-s.

Les origines du yoga

Le mot sanskrit Yoga signifie « unir », « mettre en lien ».  Le yoga n’est donc pas seulement une discipline physique,  mais un lien entre différents aspects de la vie, du corps et du mental. Trouver un peu de paix et de calme à l’intérieur de soi, dans ce monde sans cesse en train de courir. Mais avant d’apprivoiser le mental et tendre vers l’intériorisation, la pratique posturale permet de mieux apprendre à connaître son corps, l’assouplir, l’équilibrer, le renforcer, afin qu’il soit un support au mental. Comment connaître le calme dans un corps plein des tensions, voir en souffrance ? C’est pourquoi la pratique d’asana, les postures, est une première étape intéressante dans différentes pratiques du yoga. Puis viennent les techniques de relaxation, d’intériorisation et de méditation.

Selon Patanjali, le yoga vise à la cessation des vagues du mental.

Des textes anciens, qui retracent l’enseignement de Patanjali il y a 2’500 ans, énoncent le yoga comme ayant 8 « membres », 8 parties. Premièrement, yama, la discipline personnelle, consiste à tendre vers le contentement, l’étude de soi, la dévotion, la pureté. Deuxièmement, nijama, la discipline sociale, qui elle consiste à tendre vers la non-violence, l’honnêteté, la non-possessivité, le contrôle des désirs physiques. Puis, asana, les postures physiques, discipliner le corps, et pranayama, le contrôle du souffle, des énergies (comme le chi que l’on retrouve dans les arts martiaux chinois). Puis viennent pratyahara, le retrait des sens, souvent par le retrait de la vue ou de l’ouïe, ou dans des retraites silencieuses ou autres ashrams aux règles plus ou moins strictes, qui permettent un cadre hypostimulant qui favorise l’intériorisation et évite les distractions. Puis dhyana, la méditation, vers laquelle on tend par différentes pratiques de l’attention, un lâcher-prise de la pensée, pour un jour aller vers une cessation des vagues du mental. Et enfin, samadhi, l’union de atman, la conscience individuelle, représentée par une goutte d’eau, avec paramatma, la conscience universelle, représentée par l’océan. La goutte d’eau et l’océan ne font plus qu’un, et pourtant l’un et l’autre ont leur essence propre.

Se distinguent alors traditionnellement différent types de yoga, ashtanga yoga, les 8 parties du yoga précitées, pour une discipline de l’esprit, hatha yoga, pour une discipline du corps, bhakti yoga, le yoga de la dévotion, le karma yoga, le yoga à travers l’action, et gyan yoga, le yoga de l’intellect. Ainsi, il n’y a pas une mais une infinité de formes de yoga si l’on suit les différentes sources, traditions et pratiques. Le yoga n’est donc pas uniquement un enchainement de postures sur un tapis, mais bien une philosophie de vie.

Mais comme il faut bien commencer quelque part, les postures, sur un tapis, sont un excellent outil. Vous trouverez en Europe et à travers le monde, de nos jours, presque autant de cours de yoga que d’enseignants de yoga ; à vous de trouver le style qui vous correspond et qui vous fait du bien. Les enseignants modernes allient les savoirs ancestraux et la tradition développée pendant des milliers d’année en Inde, et les connaissances actuelles de l’anatomie et de la physiologie.

Alexandra Hugon

Après des années de pratique du judo et  d’enseignement au sein de mon club puis au niveau cantonal, je me tourne aujourd’hui vers la pratique et l’enseignement du yoga. Actuellement, je pratique depuis 7 ans et continue à me former, principalement chez Jean Lechim à Lausanne. J’ai à mon actif plusieurs retraites, quelques mois de pratique en Inde dans différents ashrams et cours, une formation de 200 heures certifiée par Yoga Alliance USA, et passé un hiver en Thaïlande où j’avais pris l’habitude d’enseigner dans un studio de yoga. Ma formation de physiothérapeute me permet de faire des liens entre la tradition et les connaissances actuelles de la science du mouvement, ainsi que d’offrir un suivi personnalisé et adapté à différentes problématiques corporelles ou pathologies.

L’ego dit « quand tout sera en place, je trouverai la paix ».

 L’âme dit « trouve la paix, et tout se mettra en place ».

 – Auteur inconnu –